Le point de côté


LE POINT DE COTE


Comment l'éviter

Vous ne parvenez pas à courir plus de 10 minutes sans souffrir d'un point de côté ? Il va falloir revoir quelques règles d'alimentation, de respiration... pour l'éviter.

Avant toute chose, sachez qu'il n'existe pas un seul mais plusieurs points de côté. Ils sont principalement dûs à une mauvaise oxygénation des muscles : le diaphragme, les muscles intercostaux et les muscles abdominaux... Ces douleurs peuvent apparaître en divers endroits : au niveau des clavicules, de l'estomac ou sous les côtes.

Mais avec une bonne préparation, le point de côté devient un mauvais souvenir. Veillez avant tout à respecter quelques règles.

L'alimentation

Eviter le point de côté commence par suivre quelques règles en terme d'alimentation.

Prendre son repas 3 heures avant l'effort. L'estomac doit avoir le temps de terminer sa digestion. Pour cela, il convient de laisser s'écouler 3 heures entre la prise du repas et le début de l'effort. Au cours de la digestion, le sang afflue davantage vers le tube digestif, avec pour conséquence une moindre irrigation du diaphragme. Or, une pratique sportive intensive soumet cet organe à une plus grande sollicitation : une crampe du diaphragme est une des causes possibles du point de côté.

L'hydratation

Boire régulièrement de petites gorgées.

Il ne suffit pas de boire beaucoup au moment de l'effort, encore faut-il le faire dans les bonnes proportions et au bon moment ! Ne buvez pas trop vite, mais faites-le à intervalles réguliers.

Pour un effort long (type marathon), l'idéal est de boire 500 ml par heure, en prise régulière toutes les 20 minutes (150 à 200 ml soit 5 à 6 gorgées).

En revanche, une fois que le point de côté s'est installé, boire de l'eau ne sert à rien.

L'échauffement

Il ne suffit pas de bien s'alimenter, il faut aussi préparer son organisme avant l'effort.

Pour cela, nous vous conseillons d'échauffer votre diaphragme avant l'exercice, car c'est l'organe qui souffre le plus pendant la course. Il suffit d'inverser le processus naturel de respiration : inspirez profondément par la bouche tout en rentrant le ventre. Puis gonflez-le ensuite en relâchant l'air.

Répétez l'opération une dizaine de fois et vous serez prêt à relever tous les défis physiques qui se présentent à vous !

La respiration

Toujours démarrer lentement

Lorsque vous effectuez un effort physique de fond, c'est-à-dire de longue durée, il est préférable de partir doucement. Augmentez progressivement le rythme de votre effort, afin que votre flux sanguin se régule correctement. Bien respirer pendant l'effort

C'est bien souvent lorsque votre rythme respiratoire est mauvais que le point de côté apparaît. Mieux vaut écouter sa respiration que son lecteur MP3 !

Inspirez et expirez profondément, à votre tempo, sans toutefois exagérer l'effort. La recette est simple : plus l'activité s'intensifie, plus l'expiration doit être accentuée.

Comment le faire passer ?

Plusieurs méthodes s'offrent à vous pour le faire passer.

Vous pouvez appuyer sur la zone douloureuse avec votre main (selon la localisation : soit sur le foie à droite, soit sur la rate à gauche) et inclinez-vous du côté de la gêne en soufflant. 

Sachez que pour faire passer le point de côté, vous n'êtes pas obligé d'arrêter votre effort totalement, à moins que la souffrance soit insoutenable. Il est préférable de ralentir son allure et de se concentrer sur la respiration. Celle-ci doit être lente, profonde (venant du ventre) et régulière.