Actualité people

Les présidents du 93 ne reprennent pas les compétitions

Dimanche 11 septembre 2016 - 23h45

 

Les clubs soutiennent l'action du District

Le Président du District de Seine-Saint-Denis de Football, Nasser Gammoudi ainsi que son Comité de Direction, avaient convié, ce vendredi 09 septembre 2016, l'ensemble des clubs qui constituent le District pour connaitre leur position sur la décision de ne pas entamer les championnats à la date initialement prévue.

Devant une grande assistance, le président a tout d'abord expliqué les raisons qui ont motivé cette décision difficile, en étayant ses propos avec la remise à chaque club d'un dossier relatif aux actions générales du District ainsi qu'un dossier de présentation de la nouvelle Maison des Clubs.

Très concernés par ces difficultés, les clubs présents ont unanimement reconnu le manque de considération des pouvoirs publics sur le travail réalisé au quotidien par les clubs et leurs bénévoles, dans un département souvent pointé pour ses difficultés sociales et économiques.

Deux heures d'échanges, de questions-réponses qui ont permis de montrer, une fois de plus, la solidarité affichée par les clubs qui ont tous validé l'action du District et décidé de s'engager fermement et solidairement dans cette action jugée indispensable pour le football départemental. Et ce, malgré les difficultés relatives au report du début des championnats.

Retrouvez quelques réactions réalisées après cette réunion

Un changement de siège indispensable au football de la Seine-Saint-Denis et ses 37 000 licenciés

Le 12/09/16

À l'attention : des Pouvoirs publics

 

Les locaux actuels du District de la Seine-Saint-Denis de Football se trouvent dans un état de dégradation et de vétusté de plus en plus alarmant (coupures électriques, coupure du réseau informatique, fuites aux abords des prises électriques et des néons, risque d’écroulement des toilettes du premier étage sur l’accueil…). 

Bientôt, nous ne pourrons plus de faire fonctionner convenablement l’activité qui est censée être la nôtre (tenue des Commissions, formations, organisations des Championnats et de toute autre manifestation). 

Depuis maintenant bientôt 4 ans, le Comité de Direction du District et moi-même nous battons afin de trouver les ressources financières nécessaires à l’acquisition d’un nouveau siège social pour les clubs de son territoire. 

Nous avons un projet construit et réalisable, qui a été présenté à l’assemblée générale du 05 décembre 2015

 

 

 

 

Il manque seulement 300 000€, sur un prévisionnel d'1,8 million afin de boucler le plan de financement.

Néanmoins, le District est toujours dans l’attente d’une main forte publique, indispensable à son aboutissement, qui non seulement n’arrive pas et ne semble pas non plus concernée par la problématique actuelle de plus de 37 000 licenciés, dont vous faites parti. 

Décidés à suspendre les compétitions jusqu’au déblocage de la situation, nous demandons votre soutien général dans ce combat. Certain de votre implication et de votre détermination, nous vous laissons la possibilité de signer cette pétition proposée par des Présidents de Clubs, afin d’obtenir l’évolution briguée et nécessaire pour le football de notre département.

Tout seul on va vite, ensemble on va plus loin !

 

Le Président, Nasser GAMMOUDI.


Le SOR c'est aussi une Action Sociale et Humanitaire

Remise des fournitures scolaires récoltées lors des tournois de printemps du So Rosny en faveur d'une école d'un petit village de Mauritanie en présence de Mr Sow intermédiaire entre Rosny et la Mauritanie 
Merci encore à tous les enfants et les éducateurs qui ont fait preuve d'une grande générosité et de solidarité. Près de 35 kg de dons envers les enfants dans le besoin...


Une opération à succès qui sera à coup sûr renouvelée pour une autre destination 


Attentats du 13 novembre 2015

Communiqué du Président de la LPIF


Paris le 16 novembre 2015

 

Le football est une cible car il est un rempart 

 

Vendredi soir, la haine et l’abjection ont déversé un flot de sang dans les rues de Paris et de Saint-Denis. Des criminels drapés d’une justification cultuelle dévoyée ont semé la mort, fauchant dans la foule, une jeunesse multiculturelle et joyeuse.

 

Vendredi 13, la jeunesse de France est tombée sous les balles en plein Paris et dans sa proche banlieue.

Rien ni personne ne peut justifier de tels actes. Il n’y a aucun courage à tuer des femmes et des hommes désarmés, il n’y a aucun courage à se donner la mort après l’avoir causée.

Ne nous trompons pas, au delà de l’horreur, c’est la volonté d’imposer la peur et d’installer la défiance de l’autre qui a guidé ces assassinats. Car ce sont des assassinats déguisés en actes de guerre qui ont été perpétrés vendredi soir.

Que le football ait pu être l’une des cibles de cette folie n’est pas non plus un hasard. Est-il nécessaire de rappeler que notre sport est interdit et condamné aujourd’hui par les instigateurs de ces massacres.

Notre sport est banni parce qu’il est au centre d’échanges et de partages et ne fait aucune distinction d’origine, de statut ou de croyance.

 

Le football est l’une des occasions trop peu nombreuses de se connaître, de se rencontrer et de se rassembler dans une même passion de vivre en dépassant toutes les différences qui peuvent exister.

Le sport en général et le football en particulier ont cette force incroyable de rapprocher les hommes. C’est ce que nous vivons chaque jour dans notre région, dans notre ligue.

Nous avons donc une responsabilité individuelle et collective majeure à faire vivre demain, plus encore, cette force qui rassemble, dans nos clubs et nos districts.

Demain, d’autres fanatiques chercheront à rouvrir les plaies faites à la République, nous devons être là pour témoigner que la raison toujours s’impose, que la fraternité est la mère de toutes les différences et permet d’avancer ensemble.

 

N’ayons pas peur de demain, soyons nous mêmes et soyons fiers de ce que nous démontrons. Notre vigilance est attendue et elle participera à défendre et préserver une terre de tolérance où les hommes sont frères.

Jamel Sandjak 

Président


France - Pays Bas du 23 octobre 2015

Les féminines du SOR football étaient présentes pour encourager l'équipe de France


France - Pays- Bas : 1-2 (1-2) (Amical, Stade Jean Bouin à Paris, 10.088 spectateurs)

L'Equipe de France se mesurait ce vendredi soir au Stade Jean-Bouin à Paris aux Pays-Bas en amical.

Menées (0-2) dès la 18e minute, les Bleues malgré une plus grande maîtrise du ballon ont dû s'incliner (1-2). Camille Abily (39e) est l'auteur de l'unique but français.


 La réaction du sélectionneur Philippe Bergerôo : 

"C'est une déception, on a eu les occasions pour revenir. Il faut qu'on soit des tueuses devant le but. C'est le problème de cette équipe là. Mais ça m'a permis de faire jouer les jeunes. Je prends des risques, je joue les 12e mondiales avec des gamines. Mais si je ne le fais pas maintenant, quand ? A un mois des Jeux olympiques ? Elles sont rentrées, elles ont vu ce que ça donne le haut niveau. C'est un enseignement terrible."


Le Stade Oympique de Rosny-sous-bois fête ses 50 ans



Forum des associations

Les membres de la section football seront présents au forum des associations

Dimanche 13 septembre 2015 à l’Hôtel de Ville 

20 rue Claude Pernès à Rosny Sous Bois.




Le site a fait peau neuve

 

Le 01/08/15 après 7 ans d’existence le site du SOR football a fait peau neuve.

Le but de ce changement : lui donner une apparence plus professionnelle tout en étant plus ergonomique. 

Il nous permettra de mieux vous informer et facilitera vos recherches sur le site.

Nous serions contents d’avoir votre avis concernant ce nouveau design (message sur le « livre d’or »).

N’hésitez pas également à nous faire part de vos suggestions (rubrique « Nous écrire »).

Bon surf à tous


Coupe du monde féminines 2015

Philippe Bergeroo, sélectionneur de la France

Nous avons été à la hauteur d'un grand adversaire, c'est certain, mais nous avons perdu. Nous sommes les seuls responsables de cette défaite et nous perdons ce match sur toutes les occasions que nous n'avons pas réussi à mettre au fond. L'erreur de Claire Lavogez n'est que l'un des nombreux événements de ce match et c'est plus un exploit de la gardienne adverse qu'une erreur de la part de Claire. Je suis très déçu pour les filles. Nous avons manqué d'expérience dans certaines phases de jeu. Devant une équipe aussi efficace et puissante que l'Allemagne, tout cela ne pardonne pas.


Source



Belle soirée mardi à l'UGC de Rosny pour l'avant première du film "Les petits Princes"

Avant première du film "les petits princes": très bon film, superbe soirée avec l'équipe du tournage et les acteurs lors de l'invitation du SOR FOOTBALL à UGC Rosny 2


Le Parc des Princes fête ses champions

Loin des incidents du Trocadéro, le PSG a dignement fêté son titre de champion. Dans un Parc des Princes plein à craquer et qui a prolongé la soirée jusqu'à minuit.

Oubliés les incidents du Trocadéro. Au placard les mauvais souvenirs d’une soirée amputée de sa croisière sur la Seine. Envolées les images d’un repli vers le Parc des Princes et de la pizza party. La fête, la vraie, a bien eu lieu samedi soir dans l’enceinte du PSG. Et elle a commencé dès l’arrivée du bus parisien aux abords du Parc. Malgré la pluie, ils étaient des centaines à attendre leurs joueurs et à les accueillir au rythme des « On est champion ». Des joueurs qui avaient déjeuné en compagnie de glorieux anciens de 1986 et 1994 (Kombouaré, Da Fonseca, Cobos, Weah, Guérin, Valdo, Fournier, Sassus, Bravo ou encore Roche), invités sur l’initiative des dirigeants.

Il a ensuite fallu attendre 20h30 pour voir l’enceinte parisienne s’enflammer une première fois. Le moment choisi par les joueurs d’Ancelotti pour venir s’échauffer avec un t-shirt rendant hommage au regretté Nick Broad (« Nick, ce titre est aussi pour toi »). Un échauffement ou plutôt une première parade, à l’image d’un Nicolas Douchez maquillé et arborant deux drapeaux du club. D’autres, comme Sakho, Matuidi, Tiéné et Chantôme, avaient également opté pour une teinture colorée dans leurs cheveux. Mais pas Beckham ou Ibrahimovic, prêts à faire la fête mais pas à mettre en péril leur patrimoine capillaire… Tout ce petit monde a pu venir saluer les champions de 86 et 94, présents sur la pelouse et rejoints par Rai et Ginola.

Si les trois buts inscrits en première période ont ravi les 44 943 spectateurs, c’est à 22h37 que le premier grand frisson a parcouru l’enceinte parisienne. Le moment de la sortie d’un David Beckham en larmes pour le dernier match de sa carrière. Retournés aux vestiaires après le coup de sifflet final et une belle ovation du public, les Parisiens sont ensuite revenus alors que le Parc était plongé dans le noir. Un spectacle tout en lumières sur fond musical, à grands coups de lasers et de slogan « Parisiens et Champions ». Le prénom des joueurs a ainsi défilé sur les panneaux publicitaires avant le début d’un gigantesque feu d’artifice.

La suite ? Une haie d’honneurs de tous les anciens du PSG et l’entrée sur le terrain de tous les champions 2013. A commencer par Ancelotti, ovationné par le Parc des Princes et accompagné de tout son staff. Les joueurs sont ensuite venus un à un jusqu’au podium, recevant leur trophée et s’adressant brièvement au public. Avant de brandir l’Hexagol sous une pluie de confettis et de s’offrir un tour d’honneur amplement mérité.

Publié le 19/05/2013 football365


Nantes et Guingamp en L1, Monaco champion

Vainqueur de Sedan vendredi, Nantes retrouve la L1 quatre ans après l'avoir quittée. Guingamp s'impose dans les arrêts de jeu et valide lui aussi son billet pour l'élite. Monaco est champion de L2.

Communion au stade Louis II

Le Stade Louis II a vécu un grand moment vendredi soir. L'AS Monaco FC a décroché le titre en s'imposant face au Mans, la pluie s'est arrêtée et la communion a commencé avec les supporters. Inoubliable.

Photo Jean-Sebastien Evrard/AFP
Photo Jean-Sebastien Evrard/AFP
Photo Philippe Merle / AFP
Photo Philippe Merle / AFP

Après respectivement quatre et neuf ans d’absence, Nantes et Guingamp retrouvent la L1. Tandis que Monaco, déjà assuré de monter depuis son succès dans les arrêts de jeu à Nîmes lors de la dernière journée, s’est approprié le titre de champion en battant Le Mans (2-1) grâce à un nouveau but d’Ibrahima Touré, expulsé en fin de match, Nantes et Guingamp ont eux validé leur billet de retour parmi l’élite. Face à des Sedanais condamnés depuis vendredi dernier et leur défaite à domicile contre Niort (2-0), les Canaris, réduits à dix d’entrée, ont bénéficié d’un coup de pouce involontaire de Florentin Pogba pour s’imposer 1-0 et s’assurer de retrouver le plus haut niveau du football français la saison prochaine. Quatre ans après l’avoir quitté.

L’En Avant Guingamp, qui avait lui perdu pied avec la L1 il y a neuf ans, a lui obtenu la délivrance attendue par Jocelyn Gourvennec et ses hommes sur un coup de tête de Christophe Mandanne dans le temps additionnel sur la pelouse de Gueugnon face au GFC Ajaccio (1-0), les Bretons se mettant ainsi à l’abri de victoires d’Angers, Caen et Dijon. Mais cela n’était pas nécessaire puisque aucun des poursuivants de Guingamp n’a réussi à l’emporter vendredi soir. Dijon et Angers ont même été battus tous deux à domicile. Caen, de son côté, n’a pu faire mieux que match nul à Châteauroux après avoir été mené rapidement 2-0.

football365

 


Les stades de la Coupe du monde 2022 au Qatar

Pour "leur" Mondial, les Qataris ont vu les choses en grand. Découvrez les photos des stades qui accueilleront l'élite du football en 2022.


François, argentin comme Messi et fan de foot

Publié le 13/03/2013 à 21:33, mis à jour le 14/03/2013 à 07:36

Le nouveau pape est argentin, comme Lionel Messi. S'il ne joue pas aussi bien que le Barcelonais, François est fan de football et de San Lorenzo.

Le cardinal Jorge Mario Bergoglio vient d’être élu nouveau pape sous le nom de François et succède ainsi à Benoit XVI, pape démissionnaire depuis le 28 février dernier. Premier pape originaire des Amériques, François 1er était jusqu’à présent l’archevêque de Buenos Aires. Et comme tout bon argentin qui se respecte, Jorge Mario Bergoglio est un fan de football et notamment supporter de San Lorenzo, comme l’acteur Viggo Mortensen.

Le club n'a d'ailleurs pas tardé à le signaler via un tweet où François 1er apparait avec un fanion de la formation. Le nouveau souverain pontif est désormais surnommé "le pape Cuervo" ("le pape corbeau"). "Cuervo" est le surnom donné aux supporters du club. Ceci faisant référence à la soutane noire que portait le fondateur de San Lorenzo, le père Lorenzo Massa.

Situé à Buenos Aires, le Clb Atletico San Lorenzo de Almagro a remporté 14 titres de champion d’Argentine et a notamment vu passer l’international argentin du PSG Ezequiel Lavezzi, qui a remporté le tournoi de clôture du championnat argentin en 2007 avant de s’envoler pour le Napoli.

Retrouvez cet article sur EspoirsduFootball.com

 


Mardi 23 octobre 2012 - 08h20

Actualité : Assemblée Générale LPIFF

Jamel Sandjak élu Président

 

Jamel Sandjak a été élu Président de la LPIFF samedi lors de l'Assemblée Générale qui s'est tenue à l'Hôtel Méridien. Il succède à Claude Verduron. Les résultats officiels seront publiés dès le retour d'huissier. Elu avec 58,90 % des voix pour un mandat de quatre ans, Jamel Sandjak sera donc officiellement le nouveau Président de la Ligue de Paris Ile-de-France à partir du 1er janvier prochain. L'ancien joueur de Noisy-le-Sec, dont il est le Directeur Général, devenu Président du District de la Seine-Saint-Denis en 2008, arrive avec une nouvelle équipe pour "rénover le football francilien". "Je suis fier d'avoir à nouveau su fédérer autour de ce projet", indiquait-il à l'issue de son élection. "C'est un projet d'équipe. Travailler en groupe est le sens de ma vie. Je tiens aussi à préciser que, contrairement à ce qui a pu être dit ici ou là, je ne serai sur aucune liste concernant les élections fédérales. Mais je ne serai pas absent, car les enjeux nationaux sont importants pour notre Ligue, je soutiendrai un projet, une équipe... Je vais consacrer toute mon énergie à la Ligue de Paris Ile-de-France. Je compte sur les présidents de districts pour être les moteurs de cette rénovation."

Une rénovation qui débuterait par "la gratuité de la licence dirigeant et éducateur", comme l'a annoncé Jamel Sandjak dans son programme. Parmi les autres priorités, le football féminin "qui doit être accessible à toutes les filles" et un rapprochement plus important avec le PSG, "pour qu'il s'investisse avec nous sur des actions de quartiers dits compliqués." Enfin, il n'a pas manqué, avec sportivité, de demander à l'Assemblée d'applaudir Claude Verduron à qui il va donc succéder. 

Par Laurent Parage

Jamel Sandjak est le nouveau président de la ligue de Paris Ile-de-France

ELECTIONS : le président du District de la Seine-Saint-Denis, leader de la contestation, succède à Claude Verduron. Sensation et révolution, il y a quelques minutes à la Porte Maillot, où Jamel Sandjak (53 ans),président  du District de Seine-Saint-Denis depuis 2008, a été élu à la présidence de la puissante Ligue de Paris -Ile-de-France . Le directeur général de l’Olympique Noisy-le-Sec (CFA 2), figure de proue de la ligne contestataire souhaitant une profonde rénovation de la gouvernance et des actions de l’instance gérant le football francilien, a recueilli 58,90 % des voix. Claude Verduron (78 ans), son prédecesseur, en poste depuis 2005, avait été écarté de la course dès le 1er tour du scrutin. Candidat à l’un des douze postes de membres indépendants du comité de direction (composé au total de 25 personnes), l’ancien président du District du Val-de-Marne (1994 à 2004) n’a pas été reconduit. 

LeParisien.fr


L'Espagne est entrée de plain pied dans la légende...

Dimanche 01 juillet 2012, 23h02
L'Espagne est entrée de plain pied dans la légende en remportant un troisième trophée majeur d'affilée après son écrasante victoire en finale de l'Euro-2012 face à l'Italie (4-0), dimanche à Kiev, confirmant son insolente hégémonie sur la planète football.

C'est un moment d'Histoire qui s'est joué sur la pelouse du stade olympique de la capitale ukrainienne. Après ses succès à l'Euro-2008 et au Mondial-2010, la Roja a confirmé qu'elle restait la référence absolue en terme de jeu, de technique et de maîtrise collective, supplantant dans les annales la RFA, qui avait échoué dans sa quête de ce fabuleux triplé en 1976.

Critiquée tout au long du tournoi pour son jeu soi-disant ennuyeux et peu spectaculaire, l'Espagne a donné une leçon aux malheureux Italiens et remis les pendules à l'heure avec ce 3e titre européen après ceux de 1964 et 2008.

La différence de classe et de niveau entre les Espagnols et les Italiens s'est très rapidement traduite au tableau d'affichage, les troupes de Vicente del Bosque tuant tout suspense au bout de 14 minutes, le temps pour Silva de conclure de la tête une magnifique combinaison initiée par Iniesta, en relais avec Fabregas.

Le 2e but inscrit par Jordi Alba (41e), après une ouverture en profondeur lumineuse de Xavi, n'a fait qu'enfoncer un peu plus la Nazionale et rendu inéluctable le nouveau triomphe de l'Espagne avant une 3e réalisation signée Torres (84e), déjà buteur en finale de l'Euro-2008, sur une nouvelle passe du petit meneur du Barça.

Ce large succès s'est ensuite transformé en une véritable correction à la suite du 4e but inscrit par Mata (88e).

Depuis l'avènement de cette génération exceptionnelle, emmenée notamment par les artistes du Barça (Xavi, Iniesta, Fabregas, Piqué) et du Real Madrid (Casillas, Xabi Alonso, Ramos), personne n'arrive à contester la domination de l'Espagne.

Les Azzurri comptaient secrètement sur la loi des séries. Frappée de plein fouet par le scandale des paris truqués, le Calcioscommesse, l'Italie voulait refaire les deux coups réussis lors de ses sacres mondiaux de 1982 (Totonero) et 2006 (Calciopoli) quand les "affaires" avaient décuplé la motivation de ses joueurs.

Mais comme bien d'autres avant elle, l'Italie n'a fait que se casser les dents sur la formidable machine rouge, d'une redoutable efficacité.

Car si la victoire de l'Espagne couronne une nouvelle fois la primauté de la technique et de l'attaque, les Espagnols savent également s'appuyer sur une défense de fer, qui a su museler le puissant Balotelli, héros italien en demi-finale (doublé contre l'Allemagne), et un gardien intouchable. 

Iker Casillas, qui a enchaîné un 10e match à élimination directe sans encaisser le moindre but, a ainsi gagné son duel à distance avec le légendaire Gigi Buffon, impuissant sur les deux buts.

Le portier du Real a sorti plusieurs arrêts déterminants notamment sur des tentatives de Cassano (28e, 32e), l'Italien le plus dangereux, et de Di Natale (47e, 52e).

Comme tous les adversaires de l'Espagne depuis 4 ans, l'Italie a globalement passé son temps à courir derrière le ballon, confisqué par les techniciens espagnols. La supériorité technique de la Roja est telle que Del Bosque s'est encore payé le luxe de se passer d'un avant-centre de métier, laissant Torres sur le banc et faisant confiance à Fabregas.

L'Italie misait sur un exploit de plus de sa nouvelle coqueluche Balotelli. Mais la paire Piqué-Ramos n'a laissé aucun espace ni aucune chance à Super Mario. La sortie sur blessure de Thiago Motta peu après l'heure de jeu alors que Cesare Prandelli avait déjà effectué ses trois changements, n'a fait que rajouter au désarroi de la Nazionale, contrainte de terminer la finale à 10.

Difficile dans ces conditions de rivaliser avec une équipe au sommet de son art et désireuse de ne pas manquer son rendez-vous avec l'Histoire.

© 2012 Agence France-Presse.


Football féminin

Depuis 40 ans, le football s'écrit aussi au féminin. La FFF offre à toutes les filles et toutes les femmes un terrain d'expression dans le football selon leurs aspirations et leurs compétence. Jouer, s'investir, participer, diriger, accompagner... 


JE VEUX DEVENIR JOUEUSE

De 6 à 11 ans, vous participez à des rassemblements (plateaux) avec votre école de football mixte ou spécifiquement féminine. Puis de 11 à 14 ans, vous jouez entre filles ou avec des garçons, dans  des équipes à 7 ou à 9 joueurs(ses). A partir de 14 ans, vous ne pouvez plus jouer avec les garçons et vous vous dirigez, jusqu'à 18 ans, vers les équipes féminines qui participent à des compétitions organisées par les Districts et les Ligues.A partir de 19 ans, vous pouvez jouer en Seniors, au niveau départemental, régional ou national. 


LES COMPÉTITIONS

Les championnats d'élite Séniors sont composés de deux divisions. La Division 1 comprend les12 meilleurs club nationaux, et la Division 2 regroupe 36 clubs en 3 poules de 12. A partir du mois de mars de chaque saison, un championnat interrégional Séniors à également lieu avec les vainqueurs d'une compétition préliminaire organisée dans chaque Ligue régionale. De cette compétition, sortiront les accédants à la Division suivante.

Une coupe nationale, appelée Challenge de France féminin, est ouverte à l'image de la Coupe de France chez les garçons, à tous les clubs de France, avec une phase préliminaire organisée dans les Ligues puis une phase fédérale gérée par la FFF. Pour les jeunes, une compétition nationale a été créée: le Challenge National U19F, auquel participent les douze clubs de Division 1 et quatre de Division 2.

Toutes les compétitions fédérales sont amateurs. 

FFF


Coupe du Monde féminines 2011



Ces Japonaises sont renversantes

JAPON - ETATS-UNIS

Dans une rencontre complètement folle, les Japonaises, qui sont revenues deux fois au score, ont remporté leur premier titre mondial à Francfort après la séance de tirs aux buts (2-2, 3 tab à 1).

Le temps des récompenses

La Coupe du Monde a rendu son verdict. Découvrez toutes les récompenses. (source : fifa.com)

 

Ballon d'or adidas : Homare Sawa (Japon)

Pour la numéro dix japonaise, la cinquième participation à la Coupe du Monde Féminine aura été la bonne. Grâce à son expérience, sa finesse technique et son intelligence de jeu exceptionnelle, Homare Sawa a ratissé tous les ballons dans l'entrejeu. Mais son influence ne se limite pas au seul registre défensif. La Japonaise a su fluidifier le jeu de son équipe, offrir des passes décisives à ses partenaires et conclure elle-même les actions, comme le prouvent ses cinq buts inscrits tout au long du tournoi. 

À 32 ans, Sawa est aujourd'hui une superstar dans son pays. La milieu de terrain a marqué la finale de son empreinte, en remettant les deux équipes à égalité à trois minutes du terme de la prolongation. Il n'en fallait sans doute pas moins pour lui permettre de réaliser son plus grand rêve. "C'est une chasseuse de ballons. Elle est omniprésente à la construction mais elle reste capable de marquer à tout moment", constate Tina Theune, sélectionneuse de l'Allemagne championne du monde en 2003 et membre du Groupe d'étude technique (TSG) de la FIFA au micro de FIFA.com. Élue meilleure joueuse d'Allemagne 2011, Sawa repart également avec le Soulier d'or adidas, qui récompense la meilleure réalisatrice de la compétition.

Ballon d'argent adidas : Abby Wambach (États-Unis)

Grande absente du Tournoi Olympique de Football Féminin, Pékin 2008, Wambach a réussi son retour sur le devant de la scène en Allemagne. Ses quatre réalisations ont bien failli mener les États-Unis sur la plus haute marche du podium. Impériale dans le domaine aérien, l'attaquante a inscrit tous ses buts de la tête. Son vélocité, ses qualités de finisseuse et sa rage de vaincre ont énormément pesé sur les défenses adverses. Malgré l'échec de son équipe en finale, Wambach repart avec le titre de meilleure buteuse américaine en Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Forte de ses 13 unités, elle devance désormais sa compatriote Michelle Akers d'une longueur. Il n'aura finalement manqué qu'un titre à son bonheur.

Ballon de bronze adidas et Gant d'or adidas : Hope Solo (États-Unis)

Hope Solo a profité de son séjour en Allemagne pour justifier pleinement son statut de meilleure gardienne de la planète. La numéro un américaine a largement contribué au bon parcours de son équipe, que ce soit par son charisme, ses réflexes extraordinaires ou son autorité dans sa surface de réparation. Il aura fallu attendre un penalty de la Suédoise Lisa Dahlkvist, lors de la troisième journée du premier tour, pour voir le dernier rempart des Stars and Stripes s'incliner pour la première fois dans ce tournoi. En quart de finale, Solo a littéralement offert la qualification aux siennes, en repoussant la tentative de la Brésilienne Daiane pendant la séance de tirs au but. En plus du Ballon de bronze, elle repart avec le Gant d'or adidas de la meilleure gardienne.

Soulier d'or adidas : Homare Sawa (5 buts, 1 passe décisive)

voir plus haut

Soulier d'argent adidas : Marta (4 buts, 2 passes décisives)

La quintuple Joueuse mondiale de la FIFA a fait honneur à sa réputation. Avec sa technique impeccable, ses appels incisifs et sa volonté de fer, elle a été l'un des principaux atouts offensifs du Brésil. Ses qualités de buteuse lui ont permis de signer quatre réalisations en autant de sorties. Marta s'est également appliquée à faire briller ses partenaires avec deux passes décisives. Malheureusement, ces performances exceptionnelles n'ont pas permis au Brésil de franchir le cap des quarts de finale, et la joueuse la plus douée de la planète attend toujours son premier titre.

Soulier de bronze adidas : Abby Wambach (4 buts, 1 passe décisive)

Meilleure Jeune Joueuse Hyundai : Caitlin Foord (Australie)

Elle a seulement 16 ans mais sur le terrain, elle a déjà tout d'une grande. Titulaire à part entière au sein de l'équipe d'Australie, Caitlin Foord s'est appropriée le couloir droit. Défenseuse ou milieu de terrain selon les besoins, la jeune fille a laissé entrevoir son immense potentiel, se montrant aussi à l'aise dans le replacement qu'en phase offensive. "Elle a toutes les qualités requises pour devenir une excellente latérale moderne", note April Heinrichs, membre du TSG et ancienne sélectionneuse américaine.

Prix du fair-play de la FIFA : Japon

Les Nadeshiko ont séduit le public en proposant un football d'une grande richesse technique, fait de combinaisons et de passes courtes. Les Japonaises peuvent également se vanter d'avoir conquis leur premier titre mondial sans déroger aux règles du fair-play. Les protégées de Norio Sasaki n'ont reçu que cinq cartons jaunes et un rouge. Les fans présents en Allemagne se souviendront sans doute autant de la qualité des matches du Japon que des banderoles de remerciement déployées par les joueuses à chacune de leurs apparitions. Le choix du lauréat du Prix du fair-play de la FIFA s'imposait donc de lui-même.

L'équipe type

En tout, 21 joueuses intègrent l'équipe-type d'un tournoi dont trois Françaises. 


Gardiennes : Ayumi Kaihori (JPN) et Hope Solo (USA) 

Défenseuses : Alex Scott (ANG), Laura Georges (FRA), Erika (BRA), Saskia Bartusiak (ALL), Sonia Bompastor (FRA) et Elise Kellond-Knight (AUS) 

Milieux défensives : Shannon Boxx (USA), Homare Sawa (JPN), Caroline Seger (SUE) et Jill Scott (ANG) 

Milieux offensives : Kerstin Garefrekes (ALL), Shinobu Ohno (JPN), Louisa Necib (FRA), Genoveva Anonma (EQG), Aya Miyama (JPN) et Lauren Cheney (USA) 

Attaquantes : Lotta Schelin (SUE), Marta (BRA) et Abby Wambach (USA).

 


UEFA : Sacre triomphal pour la réélection de Michel Platini

Mardi 22 mars 2011, 17h40

La réélection de Michel Platini à la présidence de l'UEFA, seul candidat à sa succession pour un second mandat de quatre ans, s'est transformée en sacre triomphal au Grand Palais de Paris mardi avec un vote par acclamation, debout, des membres des 53 fédérations européennes de football.

Emu sous les yeux de son père, Aldo, et de sa femme, Christelle, qu'il a remercié, Michel Platini, 55 ans, est passé d'un large sourire à quelques larmes écrasées le temps d'un bref discours après cette impressionnante ovation.

Rien à voir avec le climat tendu d'il y a quatre ans, le 26 janvier 2007 à Düsseldorf où le Français avait été élu sur un score serré (27 voix contre 23, deux bulletins non valides, l'UEFA ne comptant à cette époque que 52 membres) face au Suédois Lennart Johansson, alors président sortant.

Il y a quatre ans, c'était une opposition de style, entre un technocrate, M. Johansson, soutenu par les conservateurs du football européen, et un ancien sportif de haut niveau, M. Platini, rénovateur pour ses partisans, dangereux "révolutionnaire" ou "romantique" coupé des réalités pour ses détracteurs.

Quatre ans plus tard, M. Platini n'est plus seulement un ancien footballeur de renom, c'est un dirigeant rassembleur, écouté, fin négociateur, qui a su mener ses réformes avec la même habilité que ses coups francs au-dessus des murs adverses sur les terrains autrefois.

Son bilan fait rêver plus d'un dirigeant sportif. Aujourd'hui, le principe d'un fair-play financier a été accepté et c'est une vraie révolution qui s'est faite en douceur: un club ne pourra pas dépenser plus qu'il ne gagne sous peine, par exemple, d'exclusion de la Ligue des champions à partir de la saison 2014-15.

L'ouverture de la Ligue des champions à des petites nations, qu'il prônait il y a quatre ans, est devenue réalité, sans heurts, et sans remettre en cause le formidable impact d'une compétition toujours reine.

Mais la vie d'un président de l'UEFA n'est pas qu'un conte de fées. Les combats sont nombreux. Il y a les paris truqués, "un mal pernicieux car il touche directement le jeu en lui-même", pour M. Platini. Et de préconiser que "chaque pays devrait nommer un procureur en charge des questions de paris illégaux et de la corruption dans le sport."

Il y a également la violence. "Comme vous le savez, j'ai commencé à rencontrer les chefs d'Etat et de gouvernement de certains pays particulièrement touchés par ce phénomène, a-t-il exposé mardi. L'important est qu'il y ait chez eux une prise de conscience de la gravité de la situation."

Et au terme de ce second mandat ? Beaucoup voient déjà Michel Platini dans la peau d'un futur candidat à la présidence de la Fédération internationale de football (FIFA). Joseph Blatter, actuel président de la Fifa, a indiqué mardi qu'il briguerait le 1er juin son dernier mandat de quatre ans, opposé à Mohammed Bin Hammam, président de la confédération asiatique. Pour Michel Platini, la question pourrait être dans quatre ans: après l'Europe, le monde ?


Ronaldo arrête le football

L'attaquant brésilien Ronaldo, double champion du monde (1994 et 2002) et double Ballon d'Or (1997, 2002), a déclaré dimanche à deux médias brésiliens qu'il allait annoncer lundi la fin de sa carrière à l'âge de 34 ans.

"Je n'en peux plus", a déclaré "o Fenomeno". "Je voulais continuer, mais je n'y arrive plus. Je pense à une action, mais je n'arrive pas à l'exécuter comme je le souhaite. Il est temps.", a-t-il déclaré au journal Estado de Sao Paulo. "C'est le corps qui me fait mal. La tête veut continuer, mais le corps n'en peut plus", a-t-il également affirmé à la chaîne Globo.

Le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde (15 buts) avait prévu de mettre un terme à sa carrière en fin d'année, mais ses blessures à répétition et l'élimination de son club, les Corinthians de Sao Paulo, de la Copa Libertadores, ont visiblement accéléré sa décision. Ce trophée, l'équivalent latino-américain de la Ligue des Champions, est le seul qui manque à son palmarès avec justement la principale compétition européenne de clubs.

Ronaldo, qui a vu sa carrière interrompue par trois graves blessures au genou, a aussi aussi décroché trois titres de joueur Fifa de l'année en 1996, 1997 et 2002. Il a porté les couleurs des plus grands clubs européens: FC Barcelone, Inter Milan, Real Madrid, AC Milan

14/02/11 06h26


La France s'offre le Brésil et monte en puissance

Mercredi 09 février 2011, 00h15

L'équipe de France de Laurent Blanc a passé avec brio le deuxième gros test de sa jeune existence en dominant 1-0 un Brésil réduit à dix juste avant la pause, en match amical mercredi au Stade de France, une nouvelle victoire de prestige après celle ramenée d'Angleterre en novembre.

Certes, ce cinquième succès d'affilée pour le sélectionneur doit être nuancé, la seleçao ayant été en infériorité numérique juste avant la pause avec l'exclusion de Hernanes pour un très vilain geste sur Benzema (40e). Mais même si ce classique du football international, qui charriait ses promesses de spectacle, de buts et de gestes techniques enlevés, n'a pas été du niveau souhaité, Blanc repart du SDF avec des certitudes et une bien meilleure idée du potentiel de ses troupes.

Blanc souhaitait que sa formation déploie du jeu et reste fidèle à sa philosophie. Avec Gourcuff à la baguette, les Bleus ont tenté de respecter à la lettre cette exigence même si le début de match a été assez laborieux. La patte Laurent blanc se fait donc de plus en plus sentir sur cette équipe, qui a parfaitement lancé son année 2011 et préparé de la meilleure des manières la reprise de la campagne qualificative pour l'Euro, le 25 mars au Luxembourg. 


Le futur stade Vélodrome de Marseille

En vue de l'organisation par la France de l'Euro 2016, le Vélodrome va être rénové. Les principaux travaux vont consister à couvrir le stade, à augmenter sa capacité d'accueil et à reconfigurer ses abords. Un hôtel, des boutiques et un musée de l'OM devraient voir le jour autour de l'enceinte. Le Vélodrome pourra désormais accueillir 67 000 spectateurs (contre 57 000 actuellement), dont 6 000 en places "prestige". Par ailleurs, le stade sera totalement couvert. Le nouveau Vélodrome sera la 2e plus grande enceinte de l'Hexagone derrière le Stade de France. En attendant la fin des travaux en 2014, les joueurs de l'Olympique de Marseille continueront à jouer dans le stade, la construction ou rénovation des tribunes se faisant l'une après l'autre.


Cantona, directeur sportif des New-York Cosmos

Mercredi 19 janvier 2011, 17h58

L'ancienne idole française de Manchester United, aujourd'hui acteur, Eric Cantona, a déclenché un nouveau buzz avec l'annonce mercredi de sa future nomination comme directeur sportif des New-York Cosmos, club de football mythique qui n'existait plus depuis 1985. "Je suis très honoré de rejoindre ce club légendaire, explique Cantona, selon des propos cités dans un communiqué envoyé à la presse internationale. C'est un gros et merveilleux projet. Le Cosmos a un grand passé. C'est un mélange de football et d'art. Je ferai tout ce que je peux pour aider le club à redevenir numéro un aux Etats-Unis et devenir un des meilleurs clubs au monde dans les années à venir"


Lille va enfin avoir son stade

Le LOSC disposera en 2011 d'un stade flambant neuf, que l'on pourrait comparer à une gigantesque coque aux angles arrondis. Début février, la communauté urbaine de Lille a adopté le projet du groupe Eiffage pour la construction de la future enceinte, à Lezennes. Le site se trouve à quelques pas de Villeneuve d'Ascq, où évoluent actuellement les Lillois. Le futur écrin pourra accueillir 50 186 spectateurs. Une capacité qui permettra notamment au LOSC de jouer ses éventuels matchs européens à domicile. Le stade de Lille sera le premier en France à être doté d'un toit rétractable, entièrement mobile et scindé en 2 toitures. Il faudra une demi-heure pour couvrir intégralement le stade.

Résolument moderne, le futur stade disposera également d'une pelouse mobile, une innovation unique au monde. Une moitié de terrain pourra être soulevée et superposée à l'autre pour dégager de l'espace, laissant alors apparaître une salle de 6 000 places.


Le nouveau maillot des Bleus dévoilé

Nike a dévoilé le 17 janvier le maillot que portera l'équipe de France de football à partir de 2011. Elégant, celui-ci n'est pas sans rappeler celui du XV de France...

Le nouveau maillot, de type polo, est donc bleu nuit, plus foncé que le précédent, doté d'un col boutonné, et il est porté près du corps. Qu'en pense Laurent Blanc, le sélectionneur ? "Ce maillot représente l'élégance à la française, cette même élégance reconnue à travers le monde. Le vrai col, le nouveau bleu et la présence du rouge mettent en valeur la nouvelle tenue de l'équipe de France, symbolisant toute la philosophie que je souhaite créer : créativité, humilité et ambition" a-t-il déclaré.