Actualité people

Les présidents du 93 ne reprennent pas les compétitions

Dimanche 11 septembre 2016 - 23h45

 

Les clubs soutiennent l'action du District

Le Président du District de Seine-Saint-Denis de Football, Nasser Gammoudi ainsi que son Comité de Direction, avaient convié, ce vendredi 09 septembre 2016, l'ensemble des clubs qui constituent le District pour connaitre leur position sur la décision de ne pas entamer les championnats à la date initialement prévue.

Devant une grande assistance, le président a tout d'abord expliqué les raisons qui ont motivé cette décision difficile, en étayant ses propos avec la remise à chaque club d'un dossier relatif aux actions générales du District ainsi qu'un dossier de présentation de la nouvelle Maison des Clubs.

Très concernés par ces difficultés, les clubs présents ont unanimement reconnu le manque de considération des pouvoirs publics sur le travail réalisé au quotidien par les clubs et leurs bénévoles, dans un département souvent pointé pour ses difficultés sociales et économiques.

Deux heures d'échanges, de questions-réponses qui ont permis de montrer, une fois de plus, la solidarité affichée par les clubs qui ont tous validé l'action du District et décidé de s'engager fermement et solidairement dans cette action jugée indispensable pour le football départemental. Et ce, malgré les difficultés relatives au report du début des championnats.

Retrouvez quelques réactions réalisées après cette réunion

Un changement de siège indispensable au football de la Seine-Saint-Denis et ses 37 000 licenciés

Le 12/09/16

À l'attention : des Pouvoirs publics

 

Les locaux actuels du District de la Seine-Saint-Denis de Football se trouvent dans un état de dégradation et de vétusté de plus en plus alarmant (coupures électriques, coupure du réseau informatique, fuites aux abords des prises électriques et des néons, risque d’écroulement des toilettes du premier étage sur l’accueil…). 

Bientôt, nous ne pourrons plus de faire fonctionner convenablement l’activité qui est censée être la nôtre (tenue des Commissions, formations, organisations des Championnats et de toute autre manifestation). 

Depuis maintenant bientôt 4 ans, le Comité de Direction du District et moi-même nous battons afin de trouver les ressources financières nécessaires à l’acquisition d’un nouveau siège social pour les clubs de son territoire. 

Nous avons un projet construit et réalisable, qui a été présenté à l’assemblée générale du 05 décembre 2015

 

 

 

 

Il manque seulement 300 000€, sur un prévisionnel d'1,8 million afin de boucler le plan de financement.

Néanmoins, le District est toujours dans l’attente d’une main forte publique, indispensable à son aboutissement, qui non seulement n’arrive pas et ne semble pas non plus concernée par la problématique actuelle de plus de 37 000 licenciés, dont vous faites parti. 

Décidés à suspendre les compétitions jusqu’au déblocage de la situation, nous demandons votre soutien général dans ce combat. Certain de votre implication et de votre détermination, nous vous laissons la possibilité de signer cette pétition proposée par des Présidents de Clubs, afin d’obtenir l’évolution briguée et nécessaire pour le football de notre département.

Tout seul on va vite, ensemble on va plus loin !

 

Le Président, Nasser GAMMOUDI.


Le SOR c'est aussi une Action Sociale et Humanitaire

Remise des fournitures scolaires récoltées lors des tournois de printemps du So Rosny en faveur d'une école d'un petit village de Mauritanie en présence de Mr Sow intermédiaire entre Rosny et la Mauritanie 
Merci encore à tous les enfants et les éducateurs qui ont fait preuve d'une grande générosité et de solidarité. Près de 35 kg de dons envers les enfants dans le besoin...


Une opération à succès qui sera à coup sûr renouvelée pour une autre destination 


Attentats du 13 novembre 2015

Communiqué du Président de la LPIF


Paris le 16 novembre 2015

 

Le football est une cible car il est un rempart 

 

Vendredi soir, la haine et l’abjection ont déversé un flot de sang dans les rues de Paris et de Saint-Denis. Des criminels drapés d’une justification cultuelle dévoyée ont semé la mort, fauchant dans la foule, une jeunesse multiculturelle et joyeuse.

 

Vendredi 13, la jeunesse de France est tombée sous les balles en plein Paris et dans sa proche banlieue.

Rien ni personne ne peut justifier de tels actes. Il n’y a aucun courage à tuer des femmes et des hommes désarmés, il n’y a aucun courage à se donner la mort après l’avoir causée.

Ne nous trompons pas, au delà de l’horreur, c’est la volonté d’imposer la peur et d’installer la défiance de l’autre qui a guidé ces assassinats. Car ce sont des assassinats déguisés en actes de guerre qui ont été perpétrés vendredi soir.

Que le football ait pu être l’une des cibles de cette folie n’est pas non plus un hasard. Est-il nécessaire de rappeler que notre sport est interdit et condamné aujourd’hui par les instigateurs de ces massacres.

Notre sport est banni parce qu’il est au centre d’échanges et de partages et ne fait aucune distinction d’origine, de statut ou de croyance.

 

Le football est l’une des occasions trop peu nombreuses de se connaître, de se rencontrer et de se rassembler dans une même passion de vivre en dépassant toutes les différences qui peuvent exister.

Le sport en général et le football en particulier ont cette force incroyable de rapprocher les hommes. C’est ce que nous vivons chaque jour dans notre région, dans notre ligue.

Nous avons donc une responsabilité individuelle et collective majeure à faire vivre demain, plus encore, cette force qui rassemble, dans nos clubs et nos districts.

Demain, d’autres fanatiques chercheront à rouvrir les plaies faites à la République, nous devons être là pour témoigner que la raison toujours s’impose, que la fraternité est la mère de toutes les différences et permet d’avancer ensemble.

 

N’ayons pas peur de demain, soyons nous mêmes et soyons fiers de ce que nous démontrons. Notre vigilance est attendue et elle participera à défendre et préserver une terre de tolérance où les hommes sont frères.

Jamel Sandjak 

Président


France - Pays Bas du 23 octobre 2015

Les féminines du SOR football étaient présentes pour encourager l'équipe de France


France - Pays- Bas : 1-2 (1-2) (Amical, Stade Jean Bouin à Paris, 10.088 spectateurs)


Le Stade Oympique de Rosny-sous-bois fête ses 50 ans



Forum des associations

Les membres de la section football seront présents au forum des associations

Dimanche 13 septembre 2015 à l’Hôtel de Ville 

20 rue Claude Pernès à Rosny Sous Bois.




Le site a fait peau neuve

Le 01/08/15 après 7 ans d’existence le site du SOR football a fait peau neuve.

Le but de ce changement : lui donner une apparence plus professionnelle tout en étant plus ergonomique. 

Il nous permettra de mieux vous informer et facilitera vos recherches sur le site.

Nous serions contents d’avoir votre avis concernant ce nouveau design (message sur le « livre d’or »).

N’hésitez pas également à nous faire part de vos suggestions (rubrique « Nous écrire »).

Bon surf à tous



Belle soirée mardi à l'UGC de Rosny pour l'avant première du film "Les petits Princes"

Avant première du film "les petits princes": très bon film, superbe soirée avec l'équipe du tournage et les acteurs lors de l'invitation du SOR FOOTBALL à UGC Rosny 2


Le Parc des Princes fête ses champions

Loin des incidents du Trocadéro, le PSG a dignement fêté son titre de champion. Dans un Parc des Princes plein à craquer et qui a prolongé la soirée jusqu'à minuit.

Oubliés les incidents du Trocadéro. Au placard les mauvais souvenirs d’une soirée amputée de sa croisière sur la Seine. Envolées les images d’un repli vers le Parc des Princes et de la pizza party. La fête, la vraie, a bien eu lieu samedi soir dans l’enceinte du PSG. Et elle a commencé dès l’arrivée du bus parisien aux abords du Parc. Malgré la pluie, ils étaient des centaines à attendre leurs joueurs et à les accueillir au rythme des « On est champion ». Des joueurs qui avaient déjeuné en compagnie de glorieux anciens de 1986 et 1994 (Kombouaré, Da Fonseca, Cobos, Weah, Guérin, Valdo, Fournier, Sassus, Bravo ou encore Roche), invités sur l’initiative des dirigeants.

Il a ensuite fallu attendre 20h30 pour voir l’enceinte parisienne s’enflammer une première fois. Le moment choisi par les joueurs d’Ancelotti pour venir s’échauffer avec un t-shirt rendant hommage au regretté Nick Broad (« Nick, ce titre est aussi pour toi »). Un échauffement ou plutôt une première parade, à l’image d’un Nicolas Douchez maquillé et arborant deux drapeaux du club. D’autres, comme Sakho, Matuidi, Tiéné et Chantôme, avaient également opté pour une teinture colorée dans leurs cheveux. Mais pas Beckham ou Ibrahimovic, prêts à faire la fête mais pas à mettre en péril leur patrimoine capillaire… Tout ce petit monde a pu venir saluer les champions de 86 et 94, présents sur la pelouse et rejoints par Rai et Ginola.

Si les trois buts inscrits en première période ont ravi les 44 943 spectateurs, c’est à 22h37 que le premier grand frisson a parcouru l’enceinte parisienne. Le moment de la sortie d’un David Beckham en larmes pour le dernier match de sa carrière. Retournés aux vestiaires après le coup de sifflet final et une belle ovation du public, les Parisiens sont ensuite revenus alors que le Parc était plongé dans le noir. Un spectacle tout en lumières sur fond musical, à grands coups de lasers et de slogan « Parisiens et Champions ». Le prénom des joueurs a ainsi défilé sur les panneaux publicitaires avant le début d’un gigantesque feu d’artifice.

La suite ? Une haie d’honneurs de tous les anciens du PSG et l’entrée sur le terrain de tous les champions 2013. A commencer par Ancelotti, ovationné par le Parc des Princes et accompagné de tout son staff. Les joueurs sont ensuite venus un à un jusqu’au podium, recevant leur trophée et s’adressant brièvement au public. Avant de brandir l’Hexagol sous une pluie de confettis et de s’offrir un tour d’honneur amplement mérité.

Publié le 19/05/2013 football365


Nantes et Guingamp en L1, Monaco champion

Vainqueur de Sedan vendredi, Nantes retrouve la L1 quatre ans après l'avoir quittée. Guingamp s'impose dans les arrêts de jeu et valide lui aussi son billet pour l'élite. Monaco est champion de L2.

Communion au stade Louis II

Le Stade Louis II a vécu un grand moment vendredi soir. L'AS Monaco FC a décroché le titre en s'imposant face au Mans, la pluie s'est arrêtée et la communion a commencé avec les supporters. Inoubliable.

Après respectivement quatre et neuf ans d’absence, Nantes et Guingamp retrouvent la L1. Tandis que Monaco, déjà assuré de monter depuis son succès dans les arrêts de jeu à Nîmes lors de la dernière journée, s’est approprié le titre de champion en battant Le Mans (2-1) grâce à un nouveau but d’Ibrahima Touré, expulsé en fin de match, Nantes et Guingamp ont eux validé leur billet de retour parmi l’élite. Face à des Sedanais condamnés depuis vendredi dernier et leur défaite à domicile contre Niort (2-0), les Canaris, réduits à dix d’entrée, ont bénéficié d’un coup de pouce involontaire de Florentin Pogba pour s’imposer 1-0 et s’assurer de retrouver le plus haut niveau du football français la saison prochaine. Quatre ans après l’avoir quitté.

L’En Avant Guingamp, qui avait lui perdu pied avec la L1 il y a neuf ans, a lui obtenu la délivrance attendue par Jocelyn Gourvennec et ses hommes sur un coup de tête de Christophe Mandanne dans le temps additionnel sur la pelouse de Gueugnon face au GFC Ajaccio (1-0), les Bretons se mettant ainsi à l’abri de victoires d’Angers, Caen et Dijon. Mais cela n’était pas nécessaire puisque aucun des poursuivants de Guingamp n’a réussi à l’emporter vendredi soir. Dijon et Angers ont même été battus tous deux à domicile. Caen, de son côté, n’a pu faire mieux que match nul à Châteauroux après avoir été mené rapidement 2-0.

football365

 


Les stades de la Coupe du monde 2022 au Qatar

Pour "leur" Mondial, les Qataris ont vu les choses en grand. Découvrez les photos des stades qui accueilleront l'élite du football en 2022.


Mardi 23 octobre 2012 - 08h20

Actualité : Assemblée Générale LPIFF

Jamel Sandjak élu Président

 

Jamel Sandjak a été élu Président de la LPIFF samedi lors de l'Assemblée Générale qui s'est tenue à l'Hôtel Méridien. Il succède à Claude Verduron. Les résultats officiels seront publiés dès le retour d'huissier. Elu avec 58,90 % des voix pour un mandat de quatre ans, Jamel Sandjak sera donc officiellement le nouveau Président de la Ligue de Paris Ile-de-France à partir du 1er janvier prochain. L'ancien joueur de Noisy-le-Sec, dont il est le Directeur Général, devenu Président du District de la Seine-Saint-Denis en 2008, arrive avec une nouvelle équipe pour "rénover le football francilien". "Je suis fier d'avoir à nouveau su fédérer autour de ce projet", indiquait-il à l'issue de son élection. "C'est un projet d'équipe. Travailler en groupe est le sens de ma vie. Je tiens aussi à préciser que, contrairement à ce qui a pu être dit ici ou là, je ne serai sur aucune liste concernant les élections fédérales. Mais je ne serai pas absent, car les enjeux nationaux sont importants pour notre Ligue, je soutiendrai un projet, une équipe... Je vais consacrer toute mon énergie à la Ligue de Paris Ile-de-France. Je compte sur les présidents de districts pour être les moteurs de cette rénovation."

Une rénovation qui débuterait par "la gratuité de la licence dirigeant et éducateur", comme l'a annoncé Jamel Sandjak dans son programme. Parmi les autres priorités, le football féminin "qui doit être accessible à toutes les filles" et un rapprochement plus important avec le PSG, "pour qu'il s'investisse avec nous sur des actions de quartiers dits compliqués." Enfin, il n'a pas manqué, avec sportivité, de demander à l'Assemblée d'applaudir Claude Verduron à qui il va donc succéder. 

Par Laurent Parage

Jamel Sandjak est le nouveau président de la ligue de Paris Ile-de-France

ELECTIONS : le président du District de la Seine-Saint-Denis, leader de la contestation, succède à Claude Verduron. Sensation et révolution, il y a quelques minutes à la Porte Maillot, où Jamel Sandjak (53 ans),président  du District de Seine-Saint-Denis depuis 2008, a été élu à la présidence de la puissante Ligue de Paris -Ile-de-France . Le directeur général de l’Olympique Noisy-le-Sec (CFA 2), figure de proue de la ligne contestataire souhaitant une profonde rénovation de la gouvernance et des actions de l’instance gérant le football francilien, a recueilli 58,90 % des voix. Claude Verduron (78 ans), son prédecesseur, en poste depuis 2005, avait été écarté de la course dès le 1er tour du scrutin. Candidat à l’un des douze postes de membres indépendants du comité de direction (composé au total de 25 personnes), l’ancien président du District du Val-de-Marne (1994 à 2004) n’a pas été reconduit. 

LeParisien.fr